ACCRE, APCE, ARCE : tout comprendre sur les aides aux chômeurs créateurs d’entreprise

En tant que demandeur d’emploi et aspirant entrepreneur, il n’est pas nécessaire de se sentir dépassé par tous les acronymes liés aux aides financières ou aux prêts. Il est compréhensible d’être confus, APCE, ACCRE et ARCE peuvent sembler similaires mais il s’agit en fait de trois entités différentes offrant des avantages unique

En tant que demandeur d’emploi et aspirant entrepreneur, il n’est pas nécessaire de se sentir dépassé par tous les acronymes liés aux aides financières ou aux prêts. Il est compréhensible d’être confus, APCE, ACCRE et ARCE peuvent sembler similaires mais il s’agit en fait de trois entités différentes offrant des avantages uniques.

En sachant exactement à quoi vous avez droit, vous pouvez vous assurer de tirer le meilleur parti de ces avantages et de lancer votre entreprise en un rien de temps !

Qu’est-ce que l’APCE ?

L’AFE, anciennement connue sous le nom d’APCE (Agence pour la Création d’Entreprise), offre une plateforme web complète de conseils et d’informations pour les entrepreneurs et les nouveaux chefs d’entreprise. Ce site fournit de précieuses fiches techniques mises à jour en temps réel pour aider les entrepreneurs à se lancer avec succès dans la création d’entreprise. Au-delà, l’APCE dispose d’une vaste collection d’études de marché, qu’il est possible d’acheter pour avoir accès à des détails sur l’évolution d’un secteur d’activité. Le site web met également à disposition une liste de professionnels situés à proximité des propriétaires potentiels d’entreprises et experts en la matière. En résumé, l’APCE est une source fiable et utile qui aide les entrepreneurs à atteindre leurs objectifs de manière durable.

Quelle est la différence entre l’ACRE et l’ARCE ?

L’ACRE (Aide aux Chômeurs Créateurs d’Entreprise) et l’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) sont tous les deux des programmes d’aides financières destinés aux chômeurs souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Cependant, il existe des différences clés entre les deux :

  • L’ACRE est destiné aux personnes souhaitant créer une entreprise pour la première fois et offre une exonération totale ou partielle des cotisations sociales pendant une période déterminée.
  • L’ARCE, quant à lui, s’adresse aux personnes souhaitant reprendre une entreprise déjà existante ou qui ont déjà créé une entreprise, mais qui ont abandonné leur activité pour une raison économique. L’ARCE offre une aide financière sous forme de subventions pour couvrir une partie des frais de démarrage de l’entreprise.
Lire aussi :  Avantages et inconvénients du statut EIRL

En fin de compte, la différence entre l’ACRE et l’ARCE réside dans leur orientation respective vers la création d’une entreprise ou la reprise d’une entreprise existante. Il est important de se renseigner sur les conditions d’éligibilité pour chacun des programmes pour choisir celui qui convient le mieux à votre situation.

Qui peut bénéficier de l’ACCRE ?

Que vous soyez un demandeur d’emploi cherchant à créer une nouvelle entreprise, un salarié envisageant de se lancer dans une activité indépendante ou un jeune professionnel de moins de 30 ans cherchant à lancer sa propre entreprise, l’ACCRE peut vous aider.

L’ACCRE permet aux personnes éligibles ayant certaines qualifications de bénéficier d’une exonération partielle des cotisations de sécurité sociale pendant un maximum de trois ans à compter de l’enregistrement initial de l’entreprise. Pour les candidats éligibles en France aujourd’hui, l’ACCRE permet d’explorer librement des opportunités illimitées et n’est pas à négliger.

C’est quoi une demande d’ACCRE ?

L’ACCRE est une opportunité créée par le gouvernement français afin d’aider et d’encourager ceux qui souhaitent se lancer dans une activité professionnelle.

Une demande d’ACCRE se décortique en 3 étapes :

  1. Cette demande doit être remplie via le formulaire Cerfa correspondant : ACCRE 13584*02.
  1. Après avoir rempli ce formulaire et joint toutes les pièces justificatives requises décrivant votre éligibilité à l’aide du dispositif, vous devez ensuite déposer votre demande au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de l’organisme consulaire le plus proche du lieu d’implantation de votre entreprise, cette démarche doit être effectuée au plus tard dans les 40 jours suivant le dépôt de votre inscription.
  1. Suite à cela, l’URSSAF décidera si elle souhaite vous fournir une assistance ACCRE ou non.

En général, l’URSSAF vous informe de sa décision dans un délai de 30 jours, mais il n’y a pas de mal à se manifester si vous n’avez pas eu de nouvelles après ce délai. Pour toute question concernant votre situation particulière, contactez un expert qualifié pour plus d’informations et de conseils.

Lire aussi :  Qui doit avoir un expert-comptable ?

Quel est le montant de l’ACCRE ?

La démarche pour calculer un montant dégressif de l’ACCRE est assez simple. Tout d’abord, il faut examiner les cotisations dues et les diviser par 10 998 € pour obtenir le montant de l’exonération applicable. Ce montant est ensuite multiplié par la différence entre 43 992 € et votre revenu ou salaire, quel qu’il soit. Cette exonération vous couvrira pour les prestations d’assurance maladie, maternité, invalidité et décès.

Il est donc important de s’assurer que vous disposez d’une couverture appropriée en fonction de votre situation afin d’éviter tout problème potentiel à l’avenir.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’ACCRE ?

Les conditions pour bénéficier de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs d’Entreprise) varient en fonction du pays ou de la région où vous créez votre entreprise, mais généralement, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi et avoir justifié de certaines périodes de travail.
  • Créer une entreprise individuelle ou une petite entreprise, soumise à la réglementation fiscale et sociale des entreprises individuelles.
  • Exercer une activité économique régulière et avoir un projet de création d’entreprise viable.
  • Ne pas avoir bénéficié de l’ACCRE au cours des 3 dernières années.
  • Ne pas être conjoint ou associé d’une entreprise en activité au moment de la demande d’ACCRE.
  • Être soumis à l’obligation d’assurance maladie et ne pas bénéficier d’un régime de retraite complémentaire de droit commun.

Les ACCRE, APCE et ARCE sont des programmes d’aides financières destinés aux chômeurs souhaitant créer leur propre entreprise. Ils offrent une variété d’avantages, tels que la réduction des charges sociales, le soutien à la formation et l’accès à des financements supplémentaires. Cependant, il est important de noter que les conditions d’éligibilité varient selon le programme et que le processus de demande peut être complexe. En fin de compte, les programmes ACCRE, APCE et ARCE sont un moyen important pour les chômeurs de démarrer leur propre entreprise et de booster leur créativité et leur économie.

Lire aussi:

Table of Contents

Expertise comptable audit - conseil

creation d’entreprise - juridique fiscal - social - finance