Bilan prévisionnel et compte de résultat prévisionnel : guide complet

Bilan prévisionnel et compte de résultat prévisionnel : guide complet

Pour toute entreprise, qu’elle soit en phase de création ou déjà existante, il faut élaborer des documents financiers afin de prévoir l’avenir. Le bilan prévisionnel et le compte de résultat prévisionnel se révèlent indispensables pour établir un plan de financement cohérent et viable. Figital Expertise vous propose ici un guide détaillé sur ces outils incontournables.

Comprendre le bilan prévisionnel

Qu’est-ce que le bilan prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel représente une projection financière de l’actif et du passif de l’entreprise à un moment donné dans le futur. Il permet d’évaluer les ressources économiques disponibles ainsi que les obligations financières futures.

Éléments constitutifs du bilan prévisionnel

  • Actif : inclut les immobilisations, les stocks, les créances et la trésorerie.
  • Passif : comprend les capitaux propres, les dettes financières et les dettes fournisseurs.

Exemple de structuration d’un bilan prévisionnel

Prenons l’exemple d’une PME spécialisée dans la fabrication de meubles :

  • Actif : immobilisations (machines) 100 000 €, Stocks 20 000 €, Créances clients 15 000 €, Trésorerie 5 000 €
  • Passif : capitaux propres 50 000 €, Dettes financières 60 000 €, Dettes fournisseurs 30 000 €

Le total de l’actif et du passif s’élève alors à 140 000 €. Ce bilan permet de visualiser la santé financière projetée de l’entreprise sur une période future donnée.

Analyse du compte de résultat prévisionnel

Définition du compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel liste les produits et les charges attendus sur une période déterminée. Il permet ainsi d’anticiper le chiffre d’affaires prévisionnel et le résultat net envisageable.

Composition du compte de résultat prévisionnel

  • Produits : chiffre d’affaires prévisionnel, autres produits d’exploitation, produits financiers.
  • Charges : charges d’exploitation, charges financières, impôts et taxes, dotations aux amortissements et provisions.

Illustration pratique

Une entreprise prévoyant un chiffre d’affaires de 200 000 € devra également estimer ses charges :

  • Achats de marchandises  : 80 000 €
  • Salaires  : 40 000 €
  • Charges sociales  : 15 000 €
  • Loyer  : 10 000 €
  • Autres charges d’exploitation  : 25 000 €

Ainsi, le résultat prévisionnel sera calculé comme suit :
Produits – Charges = Résultat net prévisionnel
200 000 € – 170 000 € = 30 000 €

L’importance des tableaux financiers

Présentation des tableaux financiers

Pour une meilleure organisation et compréhension des données chiffrées, utiliser divers tableaux financiers constitue une meilleure méthode. Les tableaux permettent de synthétiser l’information et d’obtenir une vue d’ensemble plus claire.

Types de tableaux financiers

  • Tableau des flux de trésorerie : présente les entrées et sorties de trésorerie prévues.
  • Plan de financement : regroupe les besoins de financement et les ressources mobilisables.
  • Solde intermédiaire de gestion (SIG) : permet d’analyser les différentes composantes du résultat net.

Simplifier et analyser avec les soldes intermédiaires de gestion (SIG)

Détail des SIG

Les soldes intermédiaires de gestion accompagnent le chef d’entreprise pour analyser en détail la rentabilité opérationnelle et financière. Voici les principaux :

  • Marge commerciale : différence entre les ventes et le coût d’achat des biens vendus.
  • Valeur ajoutée : richesse créée par l’entreprise en soustrayant les achats externes des ventes.
  • Excédent brut d’exploitation : reste après avoir déduit les charges d’exploitation courantes.

Applications pratiques

Supposons une entreprise générant un chiffre d’affaires de 500 000 €, avec des achats de marchandises de 300 000 €, et d’autres frais spécifiques. La valeur ajoutée serait donc :
500 000 € – 300 000 € = 200 000 €
Cette analyse aide à identifier les leviers permettant d’améliorer la productivité et la profitabilité.

Calcul du seuil de rentabilité et son utilité

Définition du seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité correspond au niveau de chiffre d’affaires nécessaire pour couvrir l’ensemble des charges fixes et variables. Atteindre ce seuil indique que l’entreprise commence à réaliser des bénéfices.

Comment le déterminer

Calculer le seuil de rentabilité implique deux étapes clés :

  1. Identifier les charges fixes et variables.
  2. Utiliser la formule : Seuil de rentabilité = Charges fixes / Taux de marge sur coûts variables.

Avec cette méthode, une entreprise ayant des charges fixes de 100 000 € et un taux de marge sur coûts variables de 20 % devra atteindre un chiffre d’affaires de 500 000 € pour être rentable (100 000 € / 0.2).

Intégration au plan comptable

Établissement d’un plan comptable prévisionnel

Pour formaliser le bilan prévisionnel et le compte de résultat prévisionnel, les intégrer dans un plan comptable prévisionnel facilite leur suivi et mise à jour. Ce plan offre une représentation structurée des comptes de l’entreprise pour différents horizons temporels.

Avantages d’un plan comptable anticipé

Anticiper l’établissement d’un plan comptable assure une gestion proactive des finances. Un suivi rigoureux de chaque poste permet d’ajuster rapidement les stratégies et d’éviter les dérives budgétaires.

Lire aussi:

Table of Contents

Expertise comptable audit - conseil

creation d’entreprise - juridique fiscal - social - finance

Demandez votre devis, c'est GRATUIT !

Remplissez ce formulaire et recevez votre devis en 1h à 24h